La France investit dans le libre.

La France investit dans le libre.
16 juillet 2015 2 Commentaires Libre,News ANDRE Ani

linagora

Un investissement de 10,7 millions d’euros, ce n’est pas rien. Le gouvernement Français se lance dans le libre, pour se libérer de Google Docs et Office 365. Quelle belle initiative, à encourager. Je dirais même plus, il serait grand temps ! Ce projet vise à créer un bureau virtuel accessible en ligne, avec diverses applications (bureautique, tableur, messagerie…) et tout cela en mode décentralisé en plus. C’est un beau projet, et vraiment utile puisqu’il vise à reprendre en main l’informatique gouvernementale, en cherchant à ne plus être dépendant des GAFAM.

Ce projet (dépendant d’un consortium) sera mené à bien par le groupe Linagora, société Française spécialisée dans les technologies open source. Il devrait être disponible d’ici 1 à 2 ans.

 

Tags
Au sujet de l'auteur
ANDRE Ani Militant pour l'usage de GNU/Linux et des logiciels libres, pour un internet libre et ouvert, en faveur de l'opendata. Utilisateur de GNU/Linux depuis plus de 15 ans, je tiens ce blog depuis 2008 pour diffuser et partager le monde du logiciel libre. Rédac web, blogueur, dév web junior, spécialiste logiciels libres, je suis plutôt polyvalent, curieux et touche à tout ;-)
Laisser un commentaire
  1. 1

    ordinatous

    Et ce ne sont pas les solutions qui manquent, les acteurs non plus d’ailleurs il me semble que OBM soit utilisé dans plusieurs ministères, édité d’ailleurs par linagora.

    http://obm.org/

    J’ai constaté effectivement qu’en entreprise lorsque le besoin se fait sentir de partager un calendrier, ou des documents, on oriente l’utilisateur sur google calendar ou dropbox.

    S’agissant des services de l’état je ne comprend pas que l’on ne garde pas la main sur l’intégralité des systèmes, services et infrastructures.

    1. 1

      ANDRE Ani

      Oui, OBM doit être un produit Linagora, qui a déjà des contrats avec l’État. Je suis bien d’accord, concernant l’État, les solutions utilisées devraient être nationale et / ou libre, et ne pas dépendre des GAFAM (accord cadre Microsoft / Défense, partenariat Microsoft / Éducation). C’est du grand n’importe quoi je trouve. C’est la NSA qui doit être contente.