Profil de libriste : Thuban.

Profil de libriste : Thuban.
11 octobre 2014 Commentaires fermés sur Profil de libriste : Thuban. Profil de libriste ANDRE Ani

Tux

> Tout d’abord, présentez-vous un peu.

Bonjour. Alors sur l’internet j’utilise régulièrement le pseudonyme « Thuban ». Ça fait un moment déjà, c’était en référence à la huitième plus brillante étoile de la constellation du dragon, aussi appelée α Draconis. Depuis j’ai oublié bien des choses en astronomie, mais le pseudo est resté. Mis à part le pseudo, j’aime les sciences en général et surtout transmettre le goût de la curiosité, c’est pourquoi j’en ai fait mon métier.

 

> Comment avez-vous découvert les logiciels libres ? C’était il y a longtemps ?

J’ai découvert les logiciels libres via la faculté de Nantes où j’ai fait mes études, qui nous distribuait des DVD de distributions GNU/linux avec aussi des logiciels libres que l’on pouvait installer sur windows. En parallèle j’ai eu quelques cours d’algorithmique, et le tout m’a bien plu. Sans être jamais formé à l’informatique, j’ai continué à bidouiller, installer/réinstaller ubuntu puis debian en apprenant un peu plus à chaque fois.

 

> Qu’est-ce qui vous a plus et qui vous a donné envie de vous impliquer ?

La communauté est tout simplement géniale et très stimulante. En se promenant sur les forums, j’ai croisé des gens passionnés. Ces personnes bricolent des choses exceptionnelles rien que pour le plaisir du partage. Rien que ça, ça donne envie de les aider, de participer, d’apporter aussi sa pierre à l’édifice. Qui plus est, pouvoir utiliser des logiciels dont le code source est lisible par tous est un gage de sécurité : lorsqu’un logiciel est malveillant ou un peu trop curieux, ça se sait. Je me sens bien plus en sécurité et tranquille à propos de mes données.

 

> D’où vous est venu l’idée de Host@home et pourquoi ?

J’ai en fait découvert le script [retropie], qui permet d’installer sans prise de tête tout un tas d’émulateurs sur son raspberry pi et le transformer en console retro-gaming très facilement. En parallèle, je commençais à installer mon propre serveur. L’auto-hébergement est passionnant, mais pas forcément accessible. En plus de cela, les scandales sur la vie-privée n’ont de cesse d’éclater (non, facebook, google ne sont pas gratuits parce qu’ils sont gentils : il revendent les données qui vous envoyez lorsque vous visitez un site et qu’il y a dedans des boutons « j’aime » ou bien google-analytics). Mais encore trop de monde continue d’utiliser ces services parce que c’est tout simplement trop compliqué de s’auto-héberger.

D’où l’idée de faire un script qui donnerait une « base » à un utilisateur qui voudrait s’auto-héberger. Il existe aussi le projet
YUnoHost qui fait ça très bien. Il ne me semble pas que l’on puisse pour l’instant choisir les services installés cela dit.

 

> Avez-vous d’autres projets pour l’avenir ?

Plusieurs en effet : permettre l’utilisation de host@home dans d’autres langues, l’ajout de plusieurs services comme rkhunter, boinc, jappix (…), faciliter l’administration après l’installation…

 

> Petite question sur l’actualité, que pensez-vous du projet de Framasoft Dégooglisons internet ?

Je trouve ça tout simplement génial. En plus le sujet est traité avec beaucoup d’humour et explique les enjeux de façon claire. Les alternatives sont toujours à soutenir avec intérêt : cette « concurrence » favorise un internet plus sain.

 

> Comment voyez-vous l’avenir du libre et de l’auto-hébergement ?

Quand on explique calmement à quelqu’un les enjeux de son utilisation actuelle des services centralisés, il comprend très bien le danger que cela représente. Reste à vulgariser le processus d’auto-hébergement afin de favoriser la décentralisation de l’internet que l’on connaît. Je ne doute pas que des personnes compétentes s’empareront du problème à l’avenir.
Il faut cependant garder à l’esprit que la génération des plus de 25 ans d’aujourd’hui a grandi avec internet et l’informatique. Ils ont vu l’évolution, sont passés par les tous premiers modems bruyants, ont pris le 256k comme une révolution… Je pense que ces personnes sont plus à même de réaliser ce qu’il se passe lorsqu’on charge une simple page web, toutes les données que l’on peut envoyer sans le vouloir. Ce n’est cependant pas le cas des plus jeunes ou ceux qui découvrent l’informatique aujourd’hui. Il est très important de leur apprendre à se servir de façon responsable de ces nouvelles technologies. On enseigne depuis longtemps à nos enfants de regarder des 2 côtés avant de traverser la route, il faudrait en faire de même avec l’utilisation d’internet. Les parents n’étant eux-mêmes pas toujours au clair avec ces notions (et c’est bien normal), je pense que c’est à l’éducation nationale de s’emparer de ce sujet au travers d’une nouvelle discipline, au même titre que l’éducation civique, le français…

On a aujourd’hui moins besoin d’un compas ou du passé antérieur que comprendre ce que l’on fait avec sa vie privée sur l’internet.

 

> Le mot de la fin, pour donner envie de rejoindre le mouvement du libre ?

LE mot ? Il a déjà été donné dans la question : LIBRE!

 

> Merci beaucoup d’avoir accepté de répondre à cette petite interview.

Mais de rien ! Merci de l’avoir proposé ☺.

Tags
Au sujet de l'auteur
ANDRE Ani Militant pour l'usage de GNU/Linux et des logiciels libres, pour un internet libre et ouvert, en faveur de l'opendata. Utilisateur de GNU/Linux depuis plus de 15 ans, je tiens ce blog depuis 2008 pour diffuser et partager le monde du logiciel libre. Rédac web, blogueur, dév web junior, spécialiste logiciels libres, je suis plutôt polyvalent, curieux et touche à tout ;-)