Mageia 5 RC.

Mageia 5 RC.
27 avril 2015 5 Commentaires Libre,News ANDRE Ani

Mageia

Version RC pour Mageia 5. Enfin, on approche 😉

Il y a aura le support de l’UEFI, c’est la grande nouveauté. Et de nombreux petits bugs dans DrakX on été corrigés également. Beaucoup de travail a été effectué, même s’il en reste encore, alors, il faut tester cette version maintenant.

Voici le lien de téléchargement. Un grand bravo à toute l’équipe !

 

Tags
Au sujet de l'auteur
ANDRE Ani Militant pour l'usage de Gnu Linux et des logiciels libres, pour un internet libre et ouvert, en faveur de l'opendata. Utilisateur de Gnu Linux depuis plus de 10 ans, je tiens ce blog depuis 2008 pour diffuser et partager le monde du logiciel libre.
Laisser un commentaire
  1. 1

    anatolem

    Je m’en vais voir de quoi il retourne, cela me rappellera mes débuts linuxien.
    A pluche.

  2. 1

    Gilbert

    Bonjour,

    J’attends également avec impatience la sortie de Mageia 5, ça ne devrait plus tarder!
    Pour l’instant je suis toujours sur Mageia 3.

    Ps: j’ai découvert votre site par le forum wordpress.
    Bon dimanche.
    Amicalement.
    Gilbert.

    1. 1

      ANDRE Ani

      Oui, je l’attend avec impatience. C’est vraiment une très bonne distribution.
      Petite question, pourquoi ne pas être passé sous Mageia 4 ?

      Très joli photos, bravo 😉

      P.S. : Il existe le logiciel libre Piwigo ( http://fr.piwigo.org/ ) pour faire une galerie photo, il est très bien. Un exemple de site ici : http://www.lostvampyre.fr/
      P.S. 2 : Je fais un peu de photo moi aussi : https://secure.flickr.com/photos/andre_ani/

  3. 1

    Gilbert

    Pour répondre à votre question, je ne suis pas passé sur Mageia 4 uniquement par fainéantise, et pourtant j’ai mis le pc de mon épouse et celui de mon fils sur la 4.1!
    J’ai déjà testé Piwigo sans avoir accroché, pour l’instant je préfère WordPress.

    1. 1

      ANDRE Ani

      D’accord 😉

      Ma femme utilise Piwigo et en est très contente, c’est pour cela que je me suis permis de vous en parler. Après, chacun voit midi à sa porte.